Nerf sciatique coincé : Quand consulter un médecin ?

Vous avez peut-être entendu dire que le nerf sciatique est coincé. Pour ce problème, le terme médical est sciatalgie ou névralgie sciatique. Terme médical courant qui veut simplement dire : Douleur le long du nerf sciatique. Lorsque les nerfs deviennent enflammés, vous pouvez ressentir une douleur intense au quotidien. Découvrez les causes et les symptômes de votre douleur et quand recourir un médecin.

Nerf sciatique coincé : les différentes causes 

On pense que la sciatique concerne environ 2 % adultes, l'incidence la plus fréquente se situant entre la quarantaine et la soixantaine. Dans le langage courant, lorsque l’on parle de douleurs dans le bas du dos, les fesses ou les cuisses, on parle souvent de compression du nerf sciatique. En fait, la douleur lorsqu'un nerf sciatique est coincé devient plus prononcée lorsque le nerf sciatique est lésé, enflammé ou comprimé.

Sujet a lire : Trouvez votre pharmacie de garde dans le 15e arrondissement

La sciatalgie peut survenir de diverses manières : 

  • suscitée par une mauvaise posture sur une longue durée
  • due à des mouvements incorrects du dos
  • provoquée par l'obésité ou le diabète
  • processus de vieillissement dû à l'usure de la colonne vertébrale.

Causée par une hernie discale

Un nerf sciatique coincé peut également être provoquée par une autre condition médicale, la bien connue hernie discale. Il s'agit d'une déformation des disques intervertébraux situés entre les vertèbres individuelles de la colonne vertébrale. Les causes possibles de blocage comprennent : 

En parallèle : Découvrez le meilleur site CBD pour vos besoins !

  • l’arthrose lombaire
  • le syndrome du piriforme
  • une sténose spinale 
  • un syndrome facettaire 
  • un traumatisme vertébral 
  • une grossesse. 

Si vos douleurs persistent et que vous ne parvenez pas à reprendre vos activités, contacter rapidement un physiothérapeute.

Prévention : Diverses mesures à prendre 

Différentes mesures préventives peuvent être prises pour éviter l'apparition d'une sciatique ou prévenir sa récidive. Par exemple, vous pouvez utiliser de la glace ou de la prévention contre la sciatique pendant les trois premiers jours suivant le début de la douleur. Il a un effet anesthésique et peut soulager temporairement la douleur.

Exercice physique

Premièrement, les exercices aérobiques, comme la marche ou la natation, peuvent aider à soulager la douleur. Ce type d'activité :

  • améliore la force musculaire
  • permet le maintien d’un poids santé. 

Ce sont deux points qui réduisent la douleur provoquée par le nerf sciatique coincé. Lorsque vous essayez ces options, la supervision d’un professionnel de la santé, tel qu’un physiothérapeute, peut être utile. Enfin, maintenir une bonne posture et utiliser des méthodes de levage sécuritaires sont aussi des mesures préventives performantes.

Diagnostic par un médecin spécialisé

Le diagnostic de sciatique est généralement posé par un médecin après un examen clinique basé sur les symptômes du patient et la localisation de la douleur. Dans certaines situations, des images médicales peuvent être nécessaires pour poser un diagnostic. L'imagerie par résonance magnétique (IRM) et la tomodensitométrie (TDM) sont les deux tests les plus couramment proposés par les médecins.

En cas de formes graves

Une hernie discale qui comprime un nerf sur une longue période peut provoquer des modifications de la sensibilité dans la zone touchée. Cela cause aussi :

  • des douleurs qui ne sont pas soulagées par les analgésiques standards
  • une paralysie partielle 
  • voire des problèmes intestinaux et vésicaux. 

Faire appel à un chirurgien spécialiste dans la prise en charge des pathologies rachidiennes est conseillée : neurochirurgien ou chirurgien orthopédiste.